dimanche 23 juin 2013

23 juin,"Un empereur doit mourir debout !"

23 juin 79

Mort de l'empereur Vespasien à Aquae Cutiliae

Buste de Vespasien

Les débuts

Titus Flavius Vespasianius est né à Réate en l’an 7 après J.C.; son grand père, un centurion qui avait participé à la bataille de Pharsale sous Pompée quant à son père il est publicain (hommes d'affaires, collecteurs de taxes) avant de devenir banquier en Helvétie.Vespasien est donc issu de la plèbe, contrairement à ces prédécesseurs julio-claudiens qui étaient des patriciens (aristocratie) il est le fondateur de la dynastie des Flaviens.

Après une carrière dans l'ordre équestre, il connaît diverses charges et mutations qui l’amèneront à être prêteur sous l'empereur Caligula, où il commande une légion en Bretagne (Grande Bretagne), Pendant ces campagnes , et malgré le peu d'attirance qu'il a vis à vis du climat fait preuve d'un grand professionnalisme et essaye de comprendre les mœurs des populations autochtones ennemies dans lesquelles il réussit même à trouver des alliés parmi les druides. Après nous le retrouvons consul, puis proconsul d'Afrique, avant qu'il ne devienne légat de Judée en 67, où il mate une révolte juive menée par les zélotes, reprenant Jérusalem et la forteresse de Massada. 

Vespasien empereur

Pendant ce temps là à Rome, il ne fait pas bon d'être empereur, car à la chute de Néron, quatre lui succéderont la même année avant de finir assassinés. Sous Vitellius empereur contesté à la personnalité dépravée, Vespasien se rend à Alexandrie  où, avec l'appui du Préfet d'Egypte et du Légat de Syrie, il est proclamé Empereur par les légions d'Orient en août 69. Il s'embarque pour Rome, laissant son fils Titus terminer la reconquête de Jérusalem.

La réorganisation de l'Empire


Lorsque Vespasien arrive à Rome, l'Empire est ravagé par des années de guerre civile tandis que Rome ne s'est pas encore relevée du grand incendie de Néron (en 64) Avant de restaurer l'Empire et réorganiser les institutions, Vespasien, même s'il a l'appui de son frère, Préfet de la ville, commence par légaliser sa place par la "Lex de imperio Vespasiani" par laquelle il devient un véritable magistrat, légitimé par l'armée. Le sénat romain voit ses pouvoirs diminuer, permettant ainsi à Vespasien d'engager des réformes ambitieuses tour en renforçant la tradition. 
Ainsi, Vespasien renforce les défenses des limes (frontières) de l'Empire, qu'il modernise et stabilise, et il les IV° et XVI° légions sont créées sous son règne. Sur le plan religieux, il va marquer les temples de sa dévotion aux dieux d'Alexandrie tout en s'attachant à maintenir les traditions polythéistes impériales, conservant les cérémonies et restaurant les temples sacrés.

Vespasien faisant élever le Colisée à Rome (70-80)
Gabriel Blanchard – Château de Versailles - Photo RMN
C'est lui qui va reconstruire Rome, et ses grands monuments, encore visible aujourd'hui, le Colisée en 75, le forum de la Paix, le Temple de la Paix, l'arc de Titus, la Bibliothèque de la Paix. Il créé des taxes pour restaurer les finances (dont la fameuse taxe d'urine (utilisée en teinturerie) qui était collectée dans les "vespasiennes") et se voit attribuer la paternité de l'expression "L'argent n'a pas d'odeur" (pecunia non olet) en réponse à un reproche de son fils Titus.
Après avoir rétablit l'autorité de l'Etat, les finances de l'Empire et réorganisé les armées, Vespasien s'attaque à la réforme du sénat, de la justice et de l'Ordre équestre... Économe, l'empereur s'attache à limiter les dépenses de l'Etat et stabilise l'Empire dans la paix.

Vespasien va également restaurer les aqueducs, favoriser les arts et les belles lettres, et pendant son règne les frontières sont consolidés et ses légions achèvent de pacifier les provinces difficiles,  (Avec Agricola contre la reine Bodicaée en Bretagne ou la révolte de Civilis en 70 par exemple)


La mort de Vespasien


A Aquae Cutiliae où il se repose en 79, l'empereur est souffrant et épuisé de ses déplacements incessants. sentant sa fin venir, il déclare en ironisant sur la coutume de diviniser les empereurs à leur mort : "Malheur ! je crois que je deviens dieu !" (Vae, puteo deus fio) C'est l'historien Suétone qui, continuant de nous rapporter les derniers instants de Vespasien rapporte que l'empereur le 23 juin 79, sentant son dernier soupir arrivé, se leva en déclarant : 


"Il faut qu'un empereur meure debout !" (Decet imperatorem stantem mori)



Vespasien laisse le souvenir d'un empereur certes autoritaire, mais juste, œuvrant avec fermeté pour le bien de l'Empire et la paix de ses citoyens proche du peuple et de l'armée par ses origines et sa carrière, Vespasien fit preuve tout au long de son règne d'une probité exemplaire armé d'un bon sens paysan et protéger par une absence de scrupules.


C’est peut-être l"’imperator" qui a œuvré le plus pour son pays (avec Jules César et Marc Aurèle)  et sans jamais verser dans l’extravagance ni la cruauté gratuite il vivait avec la simplicité du soldat .


Vespasien :
" Virtus et honor"
Sources :

Bibliographie ancienne

- Suétone, La vie des douze césars
- Tacite, Histoires
- Flavius josèphe, La guerre des juifs

Bibliographie moderne
- Léon Homo, Vespasien l’empereur du bon sens, Paris, Albin Michel, 1949.

- Barbara Levick, Vespasien, Infolio, 2002.
- Régis Martin, les douze césars, du mythe à la réalité

Internet
Wikipédia, Vespasien
- FNCV.com, les grandes batailles, Vespasien




Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.