samedi 27 juillet 2013

"Je suis le maître de mon destin"

Madiba

« Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; 
c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

Nelson Mandela


Nelson Rolihlahla Mandela, dont le nom du clan est « Madiba », est né le 18 juillet 1918 à Mvezo (Union d'Afrique du Sud). Il va consacré sa vie a lutter contre la ségrégation raciale qui existe en Afrique du Sud jusqu'a devenir Président du pays de 1994 à 1999.
En 1944 alors jeune avocat, Nelson Mandela entre au Congrès national africain (ANC) prônant une lutte politique et pacifique contre les lois de l'Apartheid. Mais lorsque l'ANC est dissout sans avoir obtenu de résultats, Mandela se résout à la lutte armée et se lance dans une campagne de sabotages contre des installations gouvernementales.
Arrêté en 1961, il va passer 27 années en prison souvent dans des conditions très dures mais au cours desquelles il va développer une pensée politique de réconciliation entre les noirs et les blancs, et une capacité de résilience exceptionnelle qui vont faire de lui un symbole de lutte pour l'égalité raciale.


« Le propre de l'homme, est d'aimer même ceux qui l'offensent.  »
Empereur Marc-Aurèle dans "pensées pour moi-même"

Malheureusement la figure de Mandela sera récupérée et instrumentalisée par la nouvelle religion des "droits de l'homme" mondialiste qui cherche à imposer aux Hommes l'"idéologie du même" et de la pensée unique, qui épistémologiquement s'oppose à la pensée de cet homme dont l'objectif est de respecter les différences entre les hommes tout en les élevant ensemble vers un destin national commun. 

Libéré en 1990 par le Président Frederik de Klerk, Nelson Mandela va travailler avec lui a jeté les bases d'une nouvelle société démocratique et moderne, basée sur l'idée de réconciliation. Après avoir évité une guerre civile meurtrière au pays, Nelson Mandela devient le premier Président noir d'Afrique du Sud en 1994.
En 1999, à l'issu de son unique mandat,  il se retire de la vie politique active, mais continue à soutenir publiquement le Congrès national africain tout en condamnant ses dérives.

Aujourd'hui, Nelson Mandela au crépuscule de sa vie nous laisse, bien au delà de ses engagements politiques et partisans, l'exemple d'un vie courageuse sacrifiée au service de l'Honneur et de l'Espérance. Et même si l'Afrique du Sud reste toujours confrontée à de graves problèmes d'inégalités économiques, de tensions sociales et de replis communautaires, celui qu'on appelle respectueusement et affectueusement Madiba reste et restera le Père de la "Nation Arc en Ciel"

Pendant ses années de souffrance et de prison, un poème accompagna Nelson Mandela dans sa résistance et sa résilience. Ce poème appelé plus tard 'Invictus" fut écrit par William Ernest Henley en 1875 sur son lit d'hôpital après une amputation de la jambe.

video


INVICTUS

    Out of the night that covers me,                                 Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Black as the pit from pole to pole,                             Noires comme un puits où l’on se noie,
I thank whatever gods may be                                   Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
For my unconquerable soul.                                   Pour mon âme invincible et fière,


In the fell clutch of circumstance                                 Dans de cruelles circonstances, 
I have not winced nor cried aloud.                             Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Under the bludgeonings of chance                            Meurtri par cette existence,
My head is bloody, but unbowed.                              Je suis debout bien que blessé,

Beyond this place of wrath and tears                        En ce lieu de colère et de pleurs,
Looms but the Horror of the shade,                           Se profile l’ombre de la mort,
And yet the menace of the years                               Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Finds and shall find me unafraid.                               Mais je suis et je resterai sans peur,

It matters not how strait the gate,                               Aussi étroit soit le chemin,
How charged with punishments the scroll,                Nombreux les châtiments infâmes,
I am the master of my fate:                                         Je suis le maître de mon destin,
I am the captain of my soul.                                        Je suis le capitaine de mon âme.

William Ernest Henley en 1875 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.