vendredi 6 décembre 2013

Mandela, antiraciste ou racialiste ?

Du mythe Mandela à la mystification Madiba...


Nelson Mandela vient de disparaître, et personne ne peut contester l'importance qu'aura tenu cet homme exceptionnel dans l'histoire de son pays. Il est devenu un symbole, celui de la lutte contre les inégalités et sa vie est celle d'un combattant pour la liberté puis d'un homme qui élève sa capacité de résilience jusqu'au sentiment de réconciliation. 
Aujourd'hui son nom, qui est devenu symbole, est utilisé jusqu'à être manipulé, pour cacher les fissures de la société sud africaine et effacer les zones d'ombre du personnage et créditer des idéologies hégémoniques. Et il est fort a parier que ses obsèques nationales, par ailleurs légitimes, fassent l'objet d'une grand'messe, récupération médiatique d'un système mondialiste agitant l'antiracisme pour masquer sa tyrannie politico-économique. 

Pour moi, Madiba est avant tout un combattant puis un penseur tentant de réunifier les anciens ennemis dans le dialogue et l'intérêt national, plus qu'un politique dont le bilan est très loin d'avoir atteint ses objectifs. En effet,  l'homme a montré  sa capacité a évoluer lui-même et a faire évoluer les mentalités autour de lui malheureusement jusqu'à un certain point seulement. Après avoir lutté contre l'apartheid par tous les moyens (jusqu'au "terrorisme"), Mandela a en effet défendu l'idée d'une "NATION ARC EN CIEL", nation "multiraciale" ou chaque communauté, dans l'égalité,  participe au destin de tous.  
Or la notion de RACE ici existe bel et bien, et participe même à l'identité de l'Afrique du Sud. J'aime cette métaphore de l'arc en ciel, ou aucune couleur domine les autres et ou la beauté n'existe que par cette diversité...

Mais c'est là que se révèle une dichotomie entre la pensée de Madiba qui veut élever les communautés de son pays vers une identité nationale citoyenne commune sans nier leurs identités ethniques et culturelles propres, et la pensée des mondialistes qui s'en réclament, agitant l'étendard de la lutte antiraciste  veulent fondre la diversité de l'espèce humaine dans un universalisme de pensée, de culture, et surtout de consommation dont le modèle est le système libéral nord américain...

Bien sur que le racisme, la hiérarchie ethnique et la domination naturelle "in principio" est intolérable et ridicule. Mais nier les différences naturelles mais surtout culturelles des groupes humains est tout aussi intolérable, ridicule et dangereux car, et c'est la grande leçon de l’éthologie, une uniformisation des groupes humains mettrait en danger l'espèce dans son intégralité. 
L'Homme cherche dans ses utopies a nier sa propre nature plutôt que l'assumer. Comme entre les individus, les différences existent entre les groupes, elles sont le produit de l'adaptation de chacun à son environnement, générant une alimentation, une économie une appréhension du monde adaptée et différente selon les régions et qui s'exprime à travers des caractères physiques, métaphysiques, culturels différents... CETTE DIVERSITÉ EST NOTRE PLUS GRANDE RICHESSE....

Voilà où je rejoins en partie la vraie pensée de Nelson Mandela qui voulait unifier les différentes communautés de l'Afrique du sud non pas en nivelant vers le bas, aplanissant leurs différences complémentaires, mais au contraire en les élevant et les unifiant vers un sentiment national commun au service d'un pays en devenir.

Le racialisme est une voie difficile et dangereuse, qui demande du courage, de la patience et de l'amour mais qui, au bout du combat offre la réalisation du rêve espéré par tous : vivre ensemble en respectant ses racines, diverses et complémentaires...
Cette voie semble parmi les plus difficiles à gravir car les vieux démons guettent l'Homme et lui dressent les pièges de la tentation en permanence... Il n'y a qu'a voir objectivement la situation du pays "arc en ciel" : oligarchie ethnique corrompue au pouvoir, populations pauvres et affaiblies par une situation sanitaire et sociale dramatique, fracture sociale, violences raciales entre blancs et noirs et également inter-ethniques... 

Alors pourquoi ce projet, juste et tolérant n'a pas abouti ? Est-ce un projet utopique ? Non je ne le crois pas, je pense simplement qu'une transformation sociétale ambitieuse, "révolutionnaire" qui demande une évolution radicale et rapide des mentalités est incompatible avec la démocratie, système trop faible face aux intérêts financiers qui s'appuient sur la cupidité et l'égocentrisme des êtres humains avides de plaisirs et de pouvoir immédiats. 
Pour qu'un tel projet aboutisse il faut un système dirigé par une élite désintéressée mais autoritaire, un "despotisme éclairé" tel que celui inspiré des philosophes des lumières et soutenu par certains d'entre eux. Mais c'est un autre débat...

L'antiracisme de type gender qui nous est imposé aujourd'hui par la pensée unique, est quant à lui, une vraie utopie, un non sens philosophique, mais qui cache un moyen réel d'asservir les Hommes à un système global réduisant leurs comportements à des réflexes basiques et automatisés de consommation frénétique. C'est surtout un suicide pour l'espèce humaine, un racisme égalitariste et positif qui consiste à anéantir toute le spécificités naturelles des peuples de la Terre qui, ainsi fragilisés, auront perdu leur capacité d'adaptation qui est le socle de la survie !

Il est temps que chaque homme se libère de la dictature de la pensée unique, qui ne cherche qu'à nous imposer un esclavage doré, artificiel et mortel comme le sont les drogues physiques...Le système veut anéantir nos racines et leurs héritages et atomiser l'homme en clone individuel.

Or les nations, comme les hommes, sont les maîtres de leurs destins, c'est la leçon qu'a essayé de nous laisser Madiba et dont il est temps de libérer sa pensée prise en otage et détournée au profit d'une nouvelle dictature matérialiste qui est déshumanisante...
L'avenir de l'Homme est dans le combat pour la préservation de ses racines et pour l'évolution des peuples vers un destin commun dans la respect du multiple et de leurs identités territoriales. Voilà ce que m'inspire quant à moi, au risque de me tromper, le personnage Mandela, par delà son mythe et ses manipulations mentales. 

Personnage complexe au parcours parsemé de zones d'ombre, penseur fort et courageux mais homme d'état faible et manipulé, Mandela ne laisse pas indifférent, c'est un personnage passionnel, voilà pourquoi il est intéressant : pour sa vie complexe et hors normes, mais surtout pour les échos représentatifs qu'elle suscite aujourd'hui dans le monde des idées.

Qu'on le veuille ou non, que se soit fondé ou infondé par la réalité de ses actions et pensées, Madiba est un symbole derrière lequel se cache en réalité toute la complexité de l'âme humaine. Sans dénigrer l'homme ou nier son rôle capital dans l'histoire de son pays, il est important je pense de démythifier Mandela, et surtout de dénoncer la récupération honteuse de son image par le Nouvel Ordre Mondial dont les objectifs mondialistes et esclavagistes sont à l'opposé de la pensée du prisonnier de Robben Island. 

Au revoir donc, Monsieur Mandela, mes sentiments envers votre histoire ne sont pas de l'admiration aveuglée par la propagande, mais un respect sincère que votre parcours d'être humain et de combattant m'inspire. Quant à l'Afrique du Sud, si ses peuples se souviennent du rêve que vous avez semé dans leurs cœurs, ses élites en revanche, ne devraient pleurer que sur elles mêmes car elles sont les premières a avoir trahi votre beau projet de "nation arc en ciel" ! 
Puissiez vous reposer en paix dans cette harmonie que votre pays n'a pas su saisir dans vos mains ouvertes.

Erwan Castel, Maripasoula le 6 décembre 2013


Autre article sur Mandela sur ce blog  le lien ici : Je suis maître de mon destin

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.