vendredi 31 janvier 2014

La croix de Birgit

La célébration d'Imbolc



"Après quarante jours en intimité avec son nouveau-né,
la Dame enfin sort de sa retraite et retrouve le monde,
pour présenter avec fierté son rayonnant enfant,
le jeune soleil Mabon né au solstice d’hiver.

La Déesse qui par l’eau purifie,
aujourd’hui par le lait nourrit
le jeune enfant au visage serein
qu’elle porte contre son sein.

Grâce à son lait généreux et fourni,
le jeune soleil à son tour nourrit
la végétation renaissante de sa lumière croissante,
et nos cœurs reconnaissants de sa clarté bienfaisante.

Reprenant sa place dans le ciel et dans le temps de nos journées,
Le jeune Mabon nous baigne de la joie du jour retrouvé.
La campagne tout entière vibre de l’énergie dispensée,
qui peu à peu éveille jusqu’aux creux des terriers.

Merci Brigitte, Brigantia, Belisama !
Longue vie à toi et au soleil qui croît !"

Yvanna


Février s'ouvre chez les chrétiens par les célébrations traditionnelles de la "purification de la vierge" appelées aussi "présentation de l'enfant Jésus au temple"...

Cette fête plus connue sous le nom de "chandeleur" est en vérité et bien au delà de sa récupération chrétienne, un hymne païen à la lumière annonçant le retour prochain du printemps. Cette célébration solaire, particulièrement importante chez les celtes, est appelée Imbolc (du viel irlandais i mbolg qui signifie dans le ventre) et liée à la déesse Birgit qui incarne le principe féminin au coeur de la mythologie à travers ses fonctions de fille de Dagda (le dieu bon), mais aussi de mère, épouse et sœur de Lug (le dieu primordial), Dagda (le dieu druide), Ogme (le dieu guerrier), Diancecht (le dieu médecin), Nuada (la royauté) et Mac Oc (la jeunesse). Par ses fonctions multiples, Birgit est la déesse-mère par excellence associée aux cycles de la fécondité et fertilité et de la roue solaire. Elle apparait sous les traits de Bragana (Portugal), Bregenz (Autriche), Brig (Valais, Suisse), Brega (Irlande), Braint, Barrow ou Brent (GB); et son culte est associée à celui de Minerve, la garbde déesse de la Rome antique.

Plus tard les chrétiens récupéreront la symbolique et les rituels de la foi native européenne pour évangéliser les peuples soumis, allant jusqu'à "inventer" la sainte homonyme Brigitte, dont la fête est... le 1er février !. 


ET POURTANT TOUT EST LIE DANS UNE COHÉRENCE SOLAIRE ET LUNAIRE...

Février par exemple, était pour les romains le mois de la purification, de la sortie de l'hiver et de la fin de l'obscurité. Cette période symbolique donnait lieu à plusieurs célébrations : le 2 février était consacré à Cérès, déesse des moissons qui alluma des torches pour rechercher dans le monde obscur des enfers, sa fille Prosperine enlevée par Pluton. Puis aux ides de février les "Lupercalias" commémorant le souvenir de Romus et Romulus. Puis il y avait les "Amburbales" etc... Au cours de ces fêtes, des rituels expiatoires symbolisant à la fois la pureté et la fécondité, étaient réalisés autour des feux.

Chez les celtes, on retrouve la même symbolique de purification, à travers des lavements corporels ritualisés, et un culte voué à Birgit, dont le nom signifie 'Altesse". La symbolique païenne solaire est donc présente dans ces rituels et traditions populaires même après leur christianisation. Ainsi des crêpes de la chandeleur, ou de la croix de sainte Brigitte en Irlande qui représentent la roue solaire, la svastika, universellement reconnue dans toutes les civilisations indo-européennes et qu'il serait temps de débarrasser de sa réduction injuste au nazisme pour la réhabiliter

Réaliser une vraie chandeleur pour notre âme européenne, rallumer les feux de la connaissance et éloigner l'obscurantisme qui règne depuis 2000 ans sur notre vieille Europe voilà le vrai défi à relever pour restaurer nos libertés.


Erwan Castel, Cayenne le 31 janvier 2014


POUR EN SAVOIR PLUS :

- "Les traditions d'Europe" Alain de Benoist Le labyrinthe 1982
- "Symboles païens et inscriptions runiques", le lien : ICI (les thèmes sont repérables à partir des albums photos)
-  le poème d'entête est extrait du blog "Yvana sur le chemin", le lien : ICI


Le tétraskéle appelé croix de sainte Brigitte
video





Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.