samedi 18 janvier 2014

Le recours aux forêts

Publié initialement sur Facebook le 18 janvier 2014



Cette belle pensée de Hampaté Ba, nous rappelle que notre survie ne dépend pas que du progrès technologique, et ne peut être garantie que par une faculté d'adaptation née d'une diversité de l'espèce humaine. 
Or cette diversité, qui offre aussi beauté à nos regards et enchantement à nos âmes est aujourd'hui menacée par notre folie hégémonique universaliste. Partout sur la planète la globalisation de la pensée, des modes de vie, des produits de consommation, et des systèmes politico-économiques, réduit l'humanité à un troupeau de consommateurs lobotomisés errant dans un monde gris uniforme.

COMPRENDRE

Je pense qu'il est important d'abord de comprendre ce qui se passe, de plonger dans l'histoire ancienne de la pensée avant d'avoir la pensée d'une nouvelle histoire. Et surtout il faut prendre du recul, retrouver un sens critique objectif par rapport aux idées du "prêt à penser" moderne, surtout celles qui sous des apparences altruistes et généreuses ne sont en fait que des chevaux de Troie qui favorise un néo-colonialisme détruisant la richesse de la diversité humaine et de la planète...

Ainsi en est-il de l'anthropocentrisme moderne des écologiste à la mode manipulés et qui s'attachent d'abord à préserver "notre" environnement et surtout "nos" ressources sans respecter les traditions des autres peuples qui pourtant eux, les ont préservé pendant des millénaires ! Il faut dire que dans leurs esprits et modes de vie, l'Homme sur terre, n'est qu'un locataire, pas un propriétaire...

Idem pour l'individualisme qu'il soit chrétien ou "droitdel'hommiste", que l'idéologie du même répand partout méprisant et détruisant des cultures, des spiritualités, des us et coutumes adaptés aux besoins des différents groupes humains dont on veut nier partout dans le monde les identités culturelles et politiques traditionnelles...


AGIR

Il nous faut ouvrir des réseaux dissidents de réinformation et de résistances, et à travers de vrais débats, s'attaquer aux préjugés dogmatiques imposés par le Nouvel Ordre mondial (la fatalité du progrès, de la démocratie, des droits de l'homme etc...).
Il nous faut refuser la propagande tyrannique des médias, de la publicité et des programmes scolaires manipulés,
Il nous faut mener une révolte contre le système financier, briser ses banquiers et inverser les rapports en remettant l'Economie dans le giron de la Politique.
Il nous faut abandonner l'utopie de nos "droits" acquis et reconquérir la réalité de nos libertés perdues. etc...

RÉAGIR

Hélie Denoix de Saint Marc disait qu'un homme responsable doit "savoir faire le mal pour éviter le pire", et cet adage s'impose cruellement à nous aujourd'hui car pour retrouver nos libertés et sauver l’humanité et la planète, il nous faut d'abord briser les barreaux de nos "prisons dorées" refuser cette société de consommation qui nous asservit aux plaisirs artificiels et futiles etc...

Mais il va falloir "se faire mal" avant qu'il ne soit trop tard, car le mondialisme nous vend sa société de consommation qui est la pire drogue existante, et pour quitter sa dépendance, il n'y a guère que deux comportements possibles : 
- Individuellement, un repli vers un sanctuaire caché, un exil intérieur ou physique,
- Collectivement, un engagement sacrificiel dans lutte politique et armée.

Dans les deux cas et quel qu'en soit le prix, ... 

...un "RECOURS AUX FORETS" !

Erwan Castel, Cayenne le 18 janvier 



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.