lundi 13 janvier 2014

"Les grands peuples se reconnaissent à la qualité de leurs dissidents" *

*Jean Edern Hallier "Bréviaire pour une jeunesse déracinée"


Le 12 janvier 1997 Jean Edern Hallier disparaissait à l'horizon, il laisse une empreinte passionnée dans le monde de la littérature et de la dissidence intellectuelle... 



Alain de Benoist, rappelle en 2005 lors 'une enquête, ce que Jean Edern Hallier et son journal "l'idiot international" ont laissé dans les mémoires :

"Le souvenir que je garde de L’Idiot international est le souvenir d’une entreprise à la fois ludique et stimulante. Il y a certes eu dans le journal bien des choses contestables, comme les articles à connotation antisémite de Jean-Edern ou ses polémiques littéraro-sexuelles avec Josyane Savigneau. 
Mais il y eut aussi des papiers formidables, qui reflétaient d’autres facettes de cet écrivain de talent et de ce provocateur de génie que fut Jean-Edern, avec toutes ses (grandes) qualités et ses (immenses) défauts. D’autres, après lui, se sont essayés à ce genre dans lequel il excellait, généralement sans grand succès. Etre un véritable imprécateur n’est pas donné à tout le monde ! 

Dans le monde utilitaire où nous vivons, où l’intolérance et le conformisme interdisent désormais tout débat, L’Idiot a été un petit grain de sable qui, pendant quelque temps, a paru, sinon bloquer, du moins perturber la machine. Il serait dommage de l’oublier." 


Alain de Benoist (2005)


Il est dommage en effet que l'on ne retienne de lui que ses frasques échevelées, ses imprécations provocatrices ou certaines incartades moralement condamnables, car Jean Edern Hallier était, sous le masque du trublion excessif qui se laisse parfois entraîner par ses propres provocations, un véritable penseur libre, réfléchi et capable de réveiller les consciences anesthésiées par la société de consommation et la propagande de la pensée unique. 

"Nos automatismes... nos grilles de normalisation... sont tels que chaque matin qui se lève est une leçon de courage" écrivait-il en 1978.

Régionaliste européen, Jean Edern Hallier s'acharne, à dénoncer les dérives esclavagistes d'un système libéral et défend le principe naturel d'une Europe des peuples fondée sur un fédéralisme authentique organisée autour des identités culturelles et historiques de ses territoires. 

Aujourd'hui encore sa critique acerbe de la société s'avère pertinente et juste... il faut juste réactualiser les noms et les dates, car sinon rien a changé ou alors en pire !


Jean Edern Hallier 6 juin 1979
video

Voilà donc un homme qu'il ne faut pas oublier, car il a, à sa manière, chanté l'amour de la liberté et montré le chemin de la révolte.

"L'aristocratie n'existant plus, l'étrange pouvoir qui reste paradoxalement le sien, c'est le privilège de mesurer la hiérarchie des illusions."

Erwan Castel, à Cayenne le 12 janvier 2014.






Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.