dimanche 19 janvier 2014

Re zo re ! *

Publié initialement sur Facebook le 19 janvier 2014


* "Trop c'est trop !"


Un mouvement est né en 2013, vent d'Ouest et de colère et d'espoir, expression bretonne d'une Tradition commune à tous les peuples d'Europe: celle de la défense de nos libertés fondamentales et vitales et de nos identités.

Les Tartuffe qui nous gouvernent ont tenté de minimiser le mouvement, en suspendant lâchement les lois (jusqu'aux élections bien sûr) et méprisant une nouvelle fois l'identité bretonne et à travers elle toutes les autres patries charnelles de la vieille Europe...

Le système est malade, il s'effondre et préfère une fuite en avant, "jusqueboutiste", incohérente et folle. Aujourd'hui tel un maître qui accuse son chien d'avoir la rage pour le noyer, le gouvernement engage une réforme de la régionalisation commandée par le vieux fantasmes obsessionnel du centralisme jacobin de faire disparaître les identités fondatrices européennes. Mais ici et là, les bonnets rouges reprennent les chemins de la dissidence pour s'opposer aux droits liberticides et le le pouvoir tremble et panique, tandis que le Nouvel Ordre Mondial engage le monde vers une nouvelle guerre pour sauver ses intérêts et détourner les passions humaines.

En France le gouvernement muselle la liberté d'expression, diabolise la contestation, accusée de racisme face à la politique d'immigration invasive , d'homophobie face la destruction des valeurs, d'antisémitisme face au lobby sioniste, etc...

En 2013, la Bretagne une nouvelle fois est à la pointe de la résistance, comme en 1675, 1789, 1940 et nous a montré l'exemple du courage et de la puissance permanente des identités naturelles. 


Da selaou kanañ ur son a zo nevez savet ! 
video
Ecoutez chanter un air nouvellement levé !

En 2014, il faut prolonger le mouvement, le faire naître dans toutes les patries charnelles et surtout l'extraire de son contexte ponctuel déclencheur... Car ce n'est pas une crise économique ou politique que nous vivons mais une crise systémique qui engagent les Etats a instaurer une politique de plus en plus violente.

Il nous faut donc chercher ensemble des solutions nouvelles, et refuser la facilité d'une attitude réactionnaire, où toutes les solutions choisies ont déjà démontré soit leur obsolescence soit leur alignement au capitalisme libéral...

Ce qu'il faut engager aujourd'hui, c'est une vraie révolution conservatrice (avec des valeurs dites de droite et des idées prétendument de gauche) ancrée dans les traditions natives et pluralistes d'une Europe rééquilibrée sur son centre continental. 
Là autour de cet axe allant de l'Atlantique à l'Oural, les territoires de des peuples fondateurs pourront s'organiser selon le principe de subsidiarité, et se fédérer en partant de leurs identités naturelles .

Cette vision saine et naturelle a déjà été évoquée au cours de notre histoire européenne par de nombreux auteurs tel Yann Fouéré et son "Europe aux cent drapeaux" ("Gast !" encore un breton !... )

Il faut juste y croire et engager une rébellion générale et sans merci 

Erwan Castel, Cayenne le 19 janvier 2014


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.