vendredi 21 février 2014

France 1914, Ukraine 2014

Publié initialement sur Facebook le 20 février 2014



1914-2014...


Alors que nous entrons dans la commémoration du centenaire de la guerre fratricide européenne la plus meurtrière, nos "Hommes" "politiques", ces misérables faquins qui nous gouvernent, devrait-on plutôt dire, cupides et avides des ressources minières, vitales à leurs profits veulent aux vents de fausses paroles pousser leur domination sur toute la planète. 
Pour sauver leur système, tandis qu'ils gavent les imbéciles contre des urnes électorales, broient les cervelles des écoliers et condamnent toutes les opinions différentes de la leur, ils allument des feux de guerre un peu partout, de la Libye à l'Ukraine en passant par la Syrie... 

Nous entrons certainement dans une nouvelle ère chaotique, et elle sera pire que la précédente car le Nouvel Ordre Mondial piétine notre mémoire et les leçons d'une Histoire sanglante que nous risquons alors de revivre...

Si nous ne réagissons pas en renversant les tyrans qui se cachent derrière le masque de nos démocraties pourries, nous nous rendons complices de la mise en esclavage de l'humanité, insultant dans notre lâcheté les sacrifices des anciens et condamnant dans notre égoïsme la liberté des enfants de demain.

Erwan Castel à Cayenne le 20 février 2014



Publié initialement sur Facebook le 21 février 2014


FRANCE 1914 - UKRAINE 2014

L'Ukraine s'enfonce dans la guerre civile parce que les dirigeants de la plupart des pays de l'Europe de l'Ouest ont abandonné l'éthique de l'honneur pour la stratégie des intérêts, et par les mensonges, manipulent des hommes et des femmes qui vont mourir, hypnotisés par les fantasmes d'un système libéral corrompu.

.
Un siècle quasiment après l'attentat de Sarajevo, la guerre menace donc à nouveau l'Europe, prise en otage dans un jeu d'alliances politico-économiques difficilement maîtrisables, car leurs épicentres sont loin du continent eurasiatique et ne répondent qu'à des intérêts internationaux déshumanisés..

Dans cette course vers le chaos, les européens sont tous des ukrainiens, pris entre le marteau et l'enclume, tiraillés entre les USA et leur politique libérale mondialiste permettant à un totalitarisme financier de contrôler de fausses démocraties d'une part, et la Fédération de Russie d'autre part qui, ne se cache pas d'être une "démocratie dirigée", mais qui cherche avec honneur et fidélité à ses valeurs ancestrales, à maintenir un monde multipolaire et privilégiant la diplomatie à un interventionnisme néocolonial armé (la Syrie en est le dernier exemple).

Parce que je refuse l'hégémonie d'un seul, 
parce que je hais le pouvoir de l'argent, 
parce que je suis européen de cœur et tourné vers une identité continentale
parce que je suis attaché aux libertés acquises par des siècles de pensées et de combats, et qu'elles me semblent supérieures à n'importe quel droit inventé,
parce que je souhaite l'autodétermination des peuples pour des gouvernances indépendantes dans leurs territoires naturels et intégrés dans une fédération, 
parce que le préfère la paix à la guerre (sans l'exclure de sa qualité d"ultima ratio") 

Pour tout cela, je choisi mon camp sans hésiter et m'aligne sur la position défendue par la Russie, tout en ayant conscience de la réalité humaine d'une nation déchirée entre deux identités et de l'affrontement entre américains et russes...

Car comme le dit Desmond Tutu : 

"Etre neutre face à une situation d'injustice c'est choisir le côté de l'oppresseur"... 

... et aujourd'hui l'oppresseur de l'Europe est à Washington et New York avant d'être à Moscou ou Kiev.


L'Europe doit réagir, se débarrasser du vampire libéral étasunien et de ses valets de la CEE (UE) et des palais des "demo-crassies", puis, avec la Russie, notre cousin européen historique, rechercher la paix coûte que coûte par la diplomatie. 

Mais si le feu insurrectionnel ukrainien, allumé par les excités libéraux, s'il ne peut pas être éteint par la paix, doit être étouffé par des contre feux révolutionnaires attaquant les gouvernements occidentaux qui, soutenant les émeutiers de Kiev, trahissent leurs patries et nous invitent à danser sur un volcan.... 


Il nous faut refuser la logique d'une nouvelle guerre fratricide, et la meilleure défense : c'est l'attaque, pour que les européens reprennent leur destin en main... Aujourd'hui la ligne de front et à l'intérieur et l'ennemi à abattre se terre dans nos propres palais.


Erwan Castel, Roura le 20 février 2014


1 commentaire :

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.