samedi 1 mars 2014

La sagesse cachée

Publié initialement sur Facebook le 28 février 2014




La vision du monde des anciens, rythmée par l'ordre naturel cosmique, se retrouve dans les mythes et les temples des peuples originels de l'Europe, depuis les titans grecs jusqu'au cercle minéral de Stonehenge.

Lorsque les croisades primitives des chrétiens embrasèrent les temples et les bois sacrés, la "religion d'amour" se rendit coupable du plus grand génocide de l'Histoire.
Et la sagesse primordiale des clans celtes, germains et hyperboréens se cacha au secret des forêts, des contes et légendes et jusque dans la symbolique même des temples de ses persécuteurs...

Les serviteurs du dieu jaloux des sémites, pour ne pas disparaître par l'inconsistance extra naturelle de leur théologie, durent, pour tromper les peuples combattus, imiter leur sagesse antique.
La théologie chrétienne, sortant de l'horizon unique et vide du désert, dut s'altérer à celui, multiple et bruissonnant de vie, des forêts de Celtie, de Germanie ou de Scandinavie.
Les traditions d'Europe furent alors émasculées pour fonder cette religiosité populaire des fêtes calendaires ou des "saints" locaux, et ainsi rassurer les coutumes orphelines des populations soumises.

Mais cette sagesse païenne cachée, il faut savoir qu'en pénétrant dans les forêts minérales gothiques, c'est aussi vers sa symbolique cosmique éternelle que s'élève notre regard admiratif par delà les idoles d'un évhémérisme sacrilège et moribond...



Erwan Castel, le 28 février 2014.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.