vendredi 19 septembre 2014

L'effondrement

"C'EST QUAND UN MONSTRE SE NOIE
QU'IL FAIT LES PLUS GROSSES VAGUES"


Ce proverbe russe évoquée par Dany Kogan, sur le groupe "Soutien à la rébellion du Donbass" illustre bien selon moi la stratégie menée par le Nouvel Ordre Mondial depuis quelques années.

Alain de Benoist remarque que les grandes théories politiques meurent de ce qui les ont fait naître et s'expriment à partir d'un "objet politique". Après que les fascismes basés sur la notion de race soient nés et morts par la guerre, après que les socialismes et leur principe des classes soient nés et morts dans des révolutions, c'est au tour du Libéralisme économique de mourir aujourd'hui de ce qui l'a fait naître au XVIIIème siècle : l'argent !

Car ne nous leurrons pas : ce n'est pas une crise économique que nous vivons, mais bien une crise systémique, un grand effondrement !

Le Nouvel Ordre Mondial, né de la sécularisation de l'universalisme et l'individualisme chrétien au 18ème siècle associé au pouvoir de l'argent, s'est lancé dans une mondialisation effrénée, une fuite en avant pour tenter de sauver un système uniquement fondé sur l’intérêt et la spéculation volatiles et délétères et qui montre sa vacuité existentielle.

L'Economie a réalisé un coup d'Etat et à enfermé la Politique dans la geôle étroite de ses intérêts immédiats, au lieu d'être au service des valeurs fondatrices civilisationnelles : le règne de la ploutocratie s'étend comme un cancer à travers le monde. 

En 1945, profitant de sa participation à la victoire et prétextant de la menace soviétique, les USA, bras armé du Nouvel Ordre Mondial ont imposé un dépendance militaire et économique au système mondialiste. 

La "guerre froide" a offert donc un prétexte pour entamer des opérations de "préemption" sur les pays tiers non alignés sur la politique de Washington.
Depuis la fin de la guerre, le monde est en guerre !: coups d'Etat politique, opérations militaires, bombardements de ressources stratégiques, aide à des guérillas et mouvements terroristes, assassinats etc...

Les USA  cherchent à dominer le monde par n'importe quel moyen !

DIFFÉRENTES PHASES EXPANSIONNISTES SONT A REPÉRER

1 / 1945-1990

Chine 1949 à1960
Albanie 1949-1953
Allemagne de l'Est 1950 à 1960
Iran 1953
Guatemala 1954
Costa Rica 1955
Syrie 1956-1957
Egypte 1957
Indonésie 1957-1958
Guyana 1953-1964
Iraq 1963
Nord Vietnam 1945 à 1973
Cambodge 1955 à 1970 
Laos 1958, 1959, 1960 
Equateur 1960-1963 
Congo 1960 
France 1965
Brésil 1962-64
République Dominicaine 1963
Cuba depuis 1959 
Bolivie 1964
Indonésie 1965
Ghana 1966 
Chili 1964-1973
Grèce 1967
Costa Rica 1970-1971
Bolivie 1971
Australie 1973-1975 
Angola 1975, 1980-1990
Zaïre 1975
Portugal 1974-1976
Jamaïque 1976-1980
Afghanistan 1980-1990
Seychelles 1979-1981
Tchad 1981-1982
Grenade 1983 
Sud Yémen 1982-1984
Suriname 1982-1989
Fidji 1987
Libye 1980-1990
Nicaragua 1981-1990 
Panama 1989 

2 / 1990 2014

Dans les années 1990, la fin de la "Guerre froide" a fait disparaître le dernier mur qui faisait obstacle à l'impérialisme de cette nouvelle thalassocratie sont devenus les USA, lui ouvrant ainsi un potentiel de ressources à conquérir et pouvoir satisfaire sa boulimie consumériste qui venait justement de dépasser ses productions, notamment en matières énergétiques.

Bulgarie 1990 
Albanie 1991 
Iraq à partir de 1991
Somalie 1993
Ex-Yougoslavie 1999-2000 
Equateur 2000 
Afghanistan à partir de 2001
Venezuela 2002 
Géorgie 2003
Iraq 2003
Haiti 2004 
Ukraine 2004
Kirghizstan 2005
Somalie à partir de 2007
Moldavie 2009
Iran 2009
Libye 2011
Syrie 2012
Ukraine 2013-2014

La Russie a failli disparaître dans les ruines de l'URSS au moment de l'ère Eltsine qui a offert le pouvoir à des oligarques corrompus, mais les années Poutine ont amorcé la restauration de la puissance du "Heart land" qui offre depuis un contre-pouvoir politique, économique, militaire et systémique au Nouvel Ordre Mondial occidental.



3 / 2014

Dans cette confrontation d'une vision unipolaire du monde (USA) avec une définition multipolaire (Russie), l'expansionnisme rampant des USA est arrivé en Ukraine devant les remparts restaurés de l'empire eurasiatique...

Aujourd'hui, les sbires de la CIA, de l'OTAN ou du FMI, fomenteurs de coup d'état, d'occupation militaire ou de dépendance économique se sont entendus dire dans le Donbass un "Niet" catégorique. 

Cette "Paix chaude" a rallumé les braises de la Guerre Froide, commencé progressivement depuis que l'OTAN a entamé une expansion sur le glacis de l'ancienne URSS, alors que, logiquement aurait dû disparaître logique après la chute du mur, comme l'a fait son adversaire le "Pacte de Varsovie".

Dans le Donbass, la braise, rougie par la folie criminelle et hallucinée du Maïdan, a donné naissance aux premières flammes de ce qu'il convient désormais d'appeler et sans exagération : la Troisième Guerre Mondiale.

Cette spirale infernale semble malheureusement inévitable car la guerre généralisée représente la dernière carte que le Nouvel Ordre Mondial puisse encore jouer pour sauver ou du moins désespérément tenter de retarder son inéluctable effondrement ! 

Il s'agit donc d'en finir avec la dictature du mondialisme, et,  sacrifiant un peu de notre confort individualiste et  illusoire, rejoindre le combat entamé en Novorossiya avec courage et noblesse, par un peuple refusant sa mise en esclavage...

Haut les coeurs, la dernière bataille est en vue !

Erwan Castel


CETTE CARTE DE L'OTAN  SUFFIT A ELLE SEULE A DESIGNER L’IMPÉRIALISME MILITAIRE ETASUNIEN


mardi 16 septembre 2014

Les petits compagnons de Novorossiya

Merci à Oksana Shulyak du groupe "Soutien à la rébellion du Donbass" pour ce partage rempli d'humanité.

Cela faisait déjà un moment que mon regard et mon coeur, devant la fenêtre virtuelle de l'ordinateur, étaient attirés par ces silhouettes félines partageant la destinée du peuple du Donbass... 
Mon envie de leur rendre un petit hommage, cédant ici à mon affection pour ces compagnons de la Déesse Freyja, sera peu-être jugée incongrue au milieu des victimes et des ruines innombrables de ce nouveau choc de l'Histoire...

Mais je pense pour ma part, que ces rencontres témoignent au contraire de cette Humanité que ces "bêtes" nous témoignent à nous les "intelligents" qui l'abandonnons si souvent...

Car il font partie, au même titre que nous de cette Terre que nous aimons jusqu'à nous battre pour que la vie dans sa diversité y soit respectée. 


Erwan Castel

LES AUTRES CÔTÉS DE LA GUERRE...



"L'histoire qui est arrivé il y a quelques jours ne me laisse pas indifférent. Quoique j'aie déjà vécu des bombardements et des tirs. J'ai vu le sang et la destruction. Plusieurs fois j'ai dû courir et me cacher des bombardements. On peut dire que j'ai développé le réflexe de survie à la guerre, mais cette histoire m'a bouleversé.

Donetsk. Quartier Tekstilchik.

28 août, quand l’expédition punitive de junte a été exécuté avec assiduité.

Dans le quartier ouvert entre des immeubles HLM nous nous retrouvons à 3 - moi, un ancien employé de bureau des mineurs et un clochard, qui au moment du bombardement fouillait dans le bac de poubelle.

Au bout de quelques secondes nous sommes arrivé à se cacher dans la cave souterraine d'une maison (en ce moment les sous-sols sont tous ouvert, au cas ou....). Le lancement d'enfer a commencé : des explosions, des grondements, l'odeur suffoquant de poudre et carburant propulsif. La cave n'est pas profonde et la porte est ouverte.

Et ici nous avons vu le chat, un simple chat gris raye domestique avec la queue duveteuse qui a décidé de nous suivre, mais qui s'est arrêté en dix mètres de la porte et restait tétanisée par la peur. Il se pelotonne et commencé pleurer lamentablement d'une voix perçante. Oui ! Pas miauler, mais carrément hurler, pleurer. Saviez-vous que les animaux peuvent aussi pleurer ? 

Plus loin, le plus incroyable.

Ce SDF (je n'ai jamais appris de son nom) nous avait poussé de force de la porte et sauté à l'extérieur avec la vitesse extrême même pour un sprinter (nous avons réussi à seulement crier : "Où ?" (mais où vas-tu?). Le pauvre animal a été saisi et rentré à l’intérieur par l'homme qui réussit à sauter, malgré l'explosions autour et ces vieilles babouches aux pieds. 

Vous devriez voir cela! Tous les deux, tant la personne, que le chat sur ses mains, sont secoués. Les explosions continuent. Le chat s'accroche au vieux puant de corps sale, de la fumée de cigarettes bon marché et de son veston qui imprégnait de l'alcool, comme à quelqu'un de pur de lumineux, son sauveur.

"C'est bon, tout va bien" - répétait homme de la rue en caressant le chat, qui passait de ronron à miaule, il pleuré, et il léché le veston de l'homme. 

Nous avons l'impression, que notre ami raye racontait sa vie difficile, sa vie, qui aurait pu s’arrêter par les explosions de la guerre non sensée...

Le bombardement a fini. Moi et le mineur a commencé de sortir de sous-sol. Eux, ils sont restés là-bas. 

Deux êtres, dont personne n'a besoin, comme s'ils ont été supprimé de la vie. Mais qui continuent de vivre malgré tout... "

Merci.
Motozmey

La source : http://motozmey.livejournal.com/24593.html


video


LES PETITS COMPAGNONS DE LA NOVOROSSIYA

Quelques photos de ces compagnons ronronnants qui choisissent discrètement de partager la vie et leur amour de la Liberté avec les combattants de la Novorossiya











ET AU DELÀ DES GUERRES...





lundi 15 septembre 2014

Du Donbass à la Catalogne en passant par l'Ecosse...

Dans les revendications "régionalistes" européennes apparaît nettement un refus du mondialisme défendu par l'Union Européenne

Publié initialement le 15 septembre 2014, dans le groupe FB "Soutien à la rébellion du Donbass".

Les discussions (autour des référendums de l'Ecosse, Catalogne etc...) ici sont intéressantes mais je pense qu'il faut d’abord plus critiquer leur dépendance et même soumission actuelle au système financier et politique étasunien que l'existence d'une UE ou d'une monnaie unique (même si elles méritent débat) 

CENTRALISME CONTRE SUBSIDIARITÉ

Concernant les "régions" je voudrais juste pour éviter la confusion et le simplisme et apporter un regard très rapide sur l'histoire des idées car 2 visions de gouvernance s'oppose en Europe occidentale : celle du principe centraliste énoncé par Jean Bodin qui donne une définition unique de la nation, descendant depuis l'Etat jusqu'aux citoyens et celle répondant au principe de subsidiarité défendu par Althussius Johannes et qui fais monter la définition depuis le citoyen jusqu'au sommet de l'Etat en passant par les différents corps sociaux intermédiaires reconnus. 

Cette dernière vision est héritière de la "civitas imperium" des empires de l'Antiquité qui garantissaient et maintenaient une gouvernance territoriale traditionnelle des provinces (politique, religion, économique, justice...) dans la limite d'une destinée commune impériale. Cette vision nous est parvenue en Europe via le Saint Empire Romain Germanique qui a en partie hérité de ce principe, d'où les organisations fédérales sur ses anciens territoires.


DE LA RÉALITÉ AU SENTIMENT HUMILIATION

Dans les territoires centralisés les Etats ont toujours pris soin de réduire les identités particulières. LA France est à ce niveau-là exemplaire notamment dans sa politique linguistique par exemple depuis le traité de Villers Cotteret jusqu’à la charte des langues régionales difficilement acceptée, en passant par les directives de l’abbé Sieyés pendant la Révolution ou de Jules Ferry sous la 3ème république à tel point que nous ne savons pas vraiment, de prime abord faire la différence entre peuple et nation !
Cette politique de non acceptation d’une diversité doit ici être rattachée au manichéisme augustinien qui impose une croyance unique, sécularisée en pensée unique. Les régions à forte identité se sont toujours rebellées à des degrés différents lorsqu’elles se sentaient refusées dans leur identité naturelle, culturelle et historique. 
Le simplisme logique et conditionné par la vision bipolaire de la pensée occidentale consiste à opposer la nation (dans la définition de l’Etat) aux peuples historiques (dans la définitions de « natio ») qui la composent. Or les deux peuvent vivre ensemble, comme nous le montre les systèmes fédéraux lorsqu'ils sont respectés !


UN NOUVEL ORDRE MONDIAL CENTRALISTE

Le mondialisme procède d’une logique centralisatrice qui refuse intentionnellement ou factuelle ment la diversité du monde. Les Etats représentant les nations sont pris en otage par des dépendances économiques politiques voire militaire et ne peuvent plus se défendre, ils sont les laquais du système…

Aussi devant le chaos et/ou la dictature imposée depuis Washington (et surtout Wall Street) les identités naturelles et historiques rentrent en résistance. Et là (je vous prie d’excuser la longueur de ma réflexion) nous rejoignons l’actualité du Donbass qui refuse la soumission à un système qui ne reconnait pas sa réalité historique, culturelle et coutumière.
Cette réaction naturelle et légitime s’exprime ailleurs à travers la résistance à l’Union Européenne, au système économique unique etc… mais à travers eux à la vision unipolaire que la dictature mondialiste veut imposer aux nations de la Terre.

Les peuples sont des entités historiques et naturelles et comme on dit : « chassez le naturel et il revient au galop ! » mais en restant compatibles avec les corps sociaux supérieurs existant : pays, Etat, Union, Fédération etc… A l’heure où le système cherche à réduire chaque individu à la simple identité de consommateur, on devrait pouvoir être de nationalité bretonne, de citoyenneté française et de civilisation européenne (par exemple) !


UNE SÉMANTIQUE DÉTOURNÉE

Pour finir je veux juste émettre une prudence quant à la sémantique employée car nous assistons depuis bientôt un siècle à un détournement des mots et de leur usage, exacerbant les crispations ou annihilant les réalités humaines. Ainsi des mot « occidental » et « Europe » qui ont perdu leur définitions civilisationnelles cultuelle et culturelle pour ne représenter dans leur usage moderne et bientôt populaire qu’un système moderne économique au service du mondialisme… 
Du coup cette dérive certes logique mais ahurissante de s’opposer à l’Europe (sous-entendu l’UE) ou de s’opposer à une politique occidentale (sous-entendu mondialiste)

Voilà pourquoi j’essaye, dans la discussion de libérer les mots et l’histoire des idées pour dépassionner les débats tout en préservant leur aspect passionnant….

Je ferme ici cette longue digression pour revenir au sujet 

Bien à vous

lundi 8 septembre 2014

Sursum corda !

DES BRIGADES INTERNATIONALES AUX BRIGADES CONTINENTALES...


video

1936, la bête haineuse renifle à nos portes et seuls quelques volontaires traversent les Pyrénées et l'indifférence des diplomaties assoupies pour aider des républicains luttant contre l'armée de la dictature franquiste...

2014, la dictature au service de l'esclavagisme mondialiste renaît dans le coeur ukrainien de l'Europe, soutenue par le cynisme criminel de l'Union Européenne et de son parrain de Washington...

78 ans après l'Espagne, de nouveaux volontaires, le Donbass dans le coeur, piétinant la bien-pensance s'engagent par delà leurs différences ethniques religieuses ou idéologiques aux côtés des républicains de la Novorossiya défendant leur sanctuaire du Donbass contre les soudards de Kiev.

Communistes ukrainiens, patriotes européens, anarchistes cosaques, musulmans tchétchènes ou orthodoxes russes, tous ces hommes et ces femmes, ouvrant le chemin de l'Honneur nous appellent a dépasser nos divergences désuètes et lever le poing armé contre le nouvel ennemi qui justement se joue de nos querelles pour mieux nous soumettre et détruire les valeurs de Liberté et de Tolérance qui fondent et développent depuis l'antiquité, notre civilisation européenne.

Les premiers volontaires français sont arrivés redonnant leur titres de noblesse aux mots de Liberté, Fraternité et Egalité bafoués par la ploutocratie bourgeoise...

Le temps de l'Union Sacrée est revenu, elle porte un nom : Brigades Continentales !

Haut les coeurs !
Erwan Castel

Les pionniers 
Pour en savoir plus sur les Forces Françaises de Novorossiya: 

La page FB des FFN : Unité Continentale

Les différents articles page mise à jour régulièrement : Fichier FB "Volontaires français"