mardi 16 septembre 2014

Les petits compagnons de Novorossiya

Merci à Oksana Shulyak du groupe "Soutien à la rébellion du Donbass" pour ce partage rempli d'humanité.

Cela faisait déjà un moment que mon regard et mon coeur, devant la fenêtre virtuelle de l'ordinateur, étaient attirés par ces silhouettes félines partageant la destinée du peuple du Donbass... 
Mon envie de leur rendre un petit hommage, cédant ici à mon affection pour ces compagnons de la Déesse Freyja, sera peu-être jugée incongrue au milieu des victimes et des ruines innombrables de ce nouveau choc de l'Histoire...

Mais je pense pour ma part, que ces rencontres témoignent au contraire de cette Humanité que ces "bêtes" nous témoignent à nous les "intelligents" qui l'abandonnons si souvent...

Car il font partie, au même titre que nous de cette Terre que nous aimons jusqu'à nous battre pour que la vie dans sa diversité y soit respectée. 


Erwan Castel

LES AUTRES CÔTÉS DE LA GUERRE...



"L'histoire qui est arrivé il y a quelques jours ne me laisse pas indifférent. Quoique j'aie déjà vécu des bombardements et des tirs. J'ai vu le sang et la destruction. Plusieurs fois j'ai dû courir et me cacher des bombardements. On peut dire que j'ai développé le réflexe de survie à la guerre, mais cette histoire m'a bouleversé.

Donetsk. Quartier Tekstilchik.

28 août, quand l’expédition punitive de junte a été exécuté avec assiduité.

Dans le quartier ouvert entre des immeubles HLM nous nous retrouvons à 3 - moi, un ancien employé de bureau des mineurs et un clochard, qui au moment du bombardement fouillait dans le bac de poubelle.

Au bout de quelques secondes nous sommes arrivé à se cacher dans la cave souterraine d'une maison (en ce moment les sous-sols sont tous ouvert, au cas ou....). Le lancement d'enfer a commencé : des explosions, des grondements, l'odeur suffoquant de poudre et carburant propulsif. La cave n'est pas profonde et la porte est ouverte.

Et ici nous avons vu le chat, un simple chat gris raye domestique avec la queue duveteuse qui a décidé de nous suivre, mais qui s'est arrêté en dix mètres de la porte et restait tétanisée par la peur. Il se pelotonne et commencé pleurer lamentablement d'une voix perçante. Oui ! Pas miauler, mais carrément hurler, pleurer. Saviez-vous que les animaux peuvent aussi pleurer ? 

Plus loin, le plus incroyable.

Ce SDF (je n'ai jamais appris de son nom) nous avait poussé de force de la porte et sauté à l'extérieur avec la vitesse extrême même pour un sprinter (nous avons réussi à seulement crier : "Où ?" (mais où vas-tu?). Le pauvre animal a été saisi et rentré à l’intérieur par l'homme qui réussit à sauter, malgré l'explosions autour et ces vieilles babouches aux pieds. 

Vous devriez voir cela! Tous les deux, tant la personne, que le chat sur ses mains, sont secoués. Les explosions continuent. Le chat s'accroche au vieux puant de corps sale, de la fumée de cigarettes bon marché et de son veston qui imprégnait de l'alcool, comme à quelqu'un de pur de lumineux, son sauveur.

"C'est bon, tout va bien" - répétait homme de la rue en caressant le chat, qui passait de ronron à miaule, il pleuré, et il léché le veston de l'homme. 

Nous avons l'impression, que notre ami raye racontait sa vie difficile, sa vie, qui aurait pu s’arrêter par les explosions de la guerre non sensée...

Le bombardement a fini. Moi et le mineur a commencé de sortir de sous-sol. Eux, ils sont restés là-bas. 

Deux êtres, dont personne n'a besoin, comme s'ils ont été supprimé de la vie. Mais qui continuent de vivre malgré tout... "

Merci.
Motozmey

La source : http://motozmey.livejournal.com/24593.html




LES PETITS COMPAGNONS DE LA NOVOROSSIYA

Quelques photos de ces compagnons ronronnants qui choisissent discrètement de partager la vie et leur amour de la Liberté avec les combattants de la Novorossiya











ET AU DELÀ DES GUERRES...





4 commentaires :

  1. La beauté et l'innocence même, tout vrai soldat en fera sa mascotte avec affection...c'est la tradition...

    RépondreSupprimer
  2. on avait tous remarqué que les petits félins étaient les amis de la Novorossia et que les hommes le leur rendaient bien. La planète appartient autant qu'à nous à nos amis les animaux. Emouvante vidéo avec le châton au regard perdu, abasourdi, triste. Heureusement, les petits félins sont du côté AMI.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.