dimanche 4 janvier 2015

Un homme est parti à l'horizon !

J'ai découvert récemment que mon père était certainement le meilleur lecteur et discret de mes griffonnages lancés dans cet océan virtuel inconnu...

A l'aube de cette nouvelle année, cet homme vient de disparaître brutalement à l'horizon aussi, une fois n'est pas coutume, je vais ici entrouvrir exceptionnellement mon coeur pour essayer de lui rendre, car c'est à cet homme, mon père, que je dois cette soif de comprendre et lavolonté de faire comprendre qui me pousse à vouloir, nuit après jour, percer ici ces interminables fenêtres virtuelles dans le mur carcéral de la Pensée Unique. 

C'est souvent quand une personne disparaît au regard 
qu'elle jaillit pleinement dans le coeur !

Un Homme est parti à l'horizon comme un vieux gréement "chasse-poussé" vers l'inconnu,  par une tempête soudaine et qui déchire les voiles du retour. Il a rejoint dans l'éternité les légendes bretonnes qui ont bercé l'enfant courant dans les landes des Montagnes Noires du pays Dardoup

Un Officier est parti à l'horizon ayant toujours su se tenir, entre la pente des vulgaires honneurs et celle de l'infâme déshonneur.  Cette ligne de crête, étroite et courageuse, est celle de l'Honneur, cette voie souveraine où désormais il a rejoint la cohorte des ombres héroïques de notre Histoire qui nous laissent un exemple à suivre pour l'éternité.

Un Compagnon est parti à l'horizon, mari attentionné de toute une vie, et cette fracture impensable pour ce couple uni, fusionné par 52 années de vie commune laisse dans le coeur de sa compagne un abysse indescriptible... Danièle, tu sais aujourd'hui que François t'attend dans l'éternité, aussi, s'il te plait, prend ton temps, et laisse le préparer ainsi la table d'hôte où tous ensemble, nous festoierons un jour.

Un père est parti à l'horizon, héros de mon enfance, qui a fondé naturellement  son éducation donnée, sur l'exemple et la patience. Et la pudeur de son amour, qui a toujours respecté mes choix difficiles, a su donner de la dignité à ses hauts sentiments. 
Je remercie François Castel de m'avoir donné en héritage les valeurs de l'Histoire et de la Tradition, "ce murmure des temps anciens et du futur" comme disait Dominique Venner. Comme elle ton souvenir et ton éthique resteront éternellement dans mon coeur.

Je n'ai pas l'habitude d'exposer ainsi mes sentiments, sachez le, mais aujourd'hui si je le fais c'est pour vous dire que le corps couché devant moi restera à jamais celui d'un Homme debout avançant avec noblesse et modestie dans les soleils comme dans les orages de la destinée humaine...

A l'heure où de sombres nuages s'accumulent à notre horizon, plus que jamais ce vieux soldat engagé sur la piste des anciens nous laisse en héritage ce qu'il y a de plus important au monde : 

la Foi et l'Espérance.

Au revoir Papa,  merci pour tout ce que tu m'as offert, et que les dieux veillent sur ton repos  !


Erwan Castel

Gortoz a ran 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter cette règle.